Atelier relance du rucher du 20 mars 2021

Une équipe bien sympathique s’est réunie le samedi 20 mars pour que notre rucher puisse reprendre vie.

Parmi les présents, certains avait pour envie d’approcher de près les ruches, d’autres souhaitaient donner un coup de main sans rendre visite aux ruches, d’autres encore avait juste envie de savoir comment fonctionne le rucher.

Nous avons commencé par un temps de questions-réponses sur l’apiculture en général et sur le rucher du jardin. Sont abordés la question de la protection de l’apiculteur et des risques de piqûre, la distinction entre les colonies sauvages et celles des ruchers, la durée de vie de l’abeille, les causes de mortalité des essaims, le frelon asiatique, quelques maladies, les visites des ruches, l’essaimage, les plantes mellifères … et d’autres points encore. Le sujet est loin d’être épuisé, Claude S. propose d’animer un après-midi d’information sur l’abeille le samedi 24 avril.

Photo Claude S

Nous avons aussi parlé du fonctionnement de l’équipe d’apiculteurs du jardin. Il est souhaité que les activités d’apiculture (entretien des ruches, préparation des cadres, intervention dans le rucher ) soient collectives ; que les décisions à prendre ainsi que les actions soient menées en concertation.

Photo Claude S

Un essaim a été acheté. Nous essaierons d’en récupérer d’autres par différents moyen. Le rucher du collège René Bernier. Les jardiniers du SEVE nous préviendront s’ils voient un essaim afin d’essayer de le récupérer. Des messages ont été envoyés sur différents réseaux sociaux. Le bouche à oreille, bien sûr.

Essaim posé sur une branche. Photo Claude S

La question est posée de savoir quel est l’objectif du rucher ? privilégier la vie des abeilles ou la production de miel ? Qui à l’Angle Chaillou pourra répondre à cette question : les apiculteurs ? Le CA ? L’AG ? On sait que la diversité des pratiques en apiculture est infinie et que l’équipe qui interviendra dans le rucher sera amenée à mettre en œuvre une ligne de conduite commune. Une charte du rucher sera élaborée

Photo Claude S

Nous sommes passés ensuite à la préparation de quelques pièges à frelon. Février ou mars selon la météo est la bonne période pour les installer. Ils resteront en place jusqu’à la mi-mai ( les fondatrices s’enferment dans leur nid pour la ponte début mai)

Ces pièges ont pour objectif de tenter d’éliminer les fondatrices sans piéger quantité d’autres insectes. L’appât est à changer tous les 15 jours, sans laver ni la bouteille, ni son chapeau. Si nous ne prenons aucune fondatrice sur l’ensemble des pièges posées, c’est que le mélange n’est pas attractif.

Mélange bière, vin blanc et crème de cassis

L’espace jardin partagé sera transformé en jardin à fleurs. Les travaux de désherbage ont déjà commencé. Des graines de plantes mellifères seront récupérées à droite à gauche.

Des tenues d’apiculture (combinaisons et gants) seront achetées.

Ceci est un premier article sur notre rucher.

Merci Isabelle pour les textes.

Merci Claude pour une partie des photos

Merci à tous les participants , Marie-Annick, Sylvie, Patricia, Christian, Hafid, Servane, Justyna, Claude C

A bientôt

Olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
8 + 3 =